Algérie Français À la une Tourisme

Les Algériens privés de voyage à l’étranger

Le coronavirus, qui a cloué au sol les avions plusieurs mois durant, aura un impact certain sur les déplacements internationaux. D’ores et déjà, le consulat général de France, pays avec lequel l’Algérie enregistre le plus grand nombre d’échanges de voyageurs, a mis en place de nouvelles modalités de voyage.

De son côté, le consulat des Etats-Unis à Alger a annoncé, hier, reprendre de manière limitée son service de visas, se limitant aux visas d’immigration ainsi que le renouvellement des visas expirés et ayant été délivrés avant le 23 avril dernier.

«Pour adhérer aux recommandations sanitaires des gouvernements américain et algérien afin de limiter la propagation de la Covid-19, nous allons opérer avec un personnel réduit et limiter le nombre de personnes dans notre salle d’attente à tout moment.

En raison de ces restrictions, nous devons accorder la priorité aux services pour les citoyens américains en premier, suivis des services urgents de visa d’immigrant», peut-on lire dans le communiqué de l’ambassade américaine à Alger. Les voyageurs à destination des Etats-Unis, précise-t-on, devront effectuer de nouveaux examens médicaux à leurs frais.

Notre pays étant classé «zone rouge» par les autorités françaises, les voyageurs en provenance d’Algérie devront montrer patte blanche, présentant une série de nouveaux documents dans le cadre de la lutte contre la pandémie de coronavirus, a annoncé hier le consulat général de France à Alger.

Il s’agit notamment d’une «attestation de déplacement international dérogatoire» ainsi qu’une «déclaration sur l’honneur que vous ne présentez pas de symptômes d’infection à la Covid-19 et que vous n’avez pas connaissance d’avoir été en contact avec un cas confirmé de Covid-19 dans les 14 jours précédant votre départ», précise le consulat.

«Quelle que soit votre nationalité, en provenance d’Algérie, à votre arrivée à une frontière extérieure Schengen en France (aéroport de Paris CDG, par exemple) vous devez, outre les documents requis habituellement pour le franchissement de la frontière, présenter une attestation de déplacement international dérogatoire dont le modèle est disponible sur le site internet du ministère de l’Intérieur», souligne le consulat de France à Alger.

Cette attestation doit «être présentée à la compagnie de transport avant le départ et lors des contrôles à la frontière, accompagnée des justificatifs nécessaires».

Elle doit être accompagnée d’une «déclaration sur l’honneur que vous ne présentez pas de symptômes d’infection à la Covid-19 et que vous n’avez pas connaissance d’avoir été en contact avec un cas confirmé de Covid-19 dans les 14 jours précédant votre départ», fait savoir également la même source, soulignant que «le défaut de présentation de ces documents et des justificatifs qui les accompagnent peut conduire la compagnie à refuser votre embarquement ou les gardes-frontières à prononcer un refus d’entrée».

Dans le cas où le voyageur présente des symptômes de contamination au coronavirus à son arrivée sur le territoire français, il se verra prescrire «une mise en quarantaine, voire le placement et le maintien en isolement par le préfet».

«En outre, les personnes de 11 ans et plus susceptibles d’être admises en France sont invitées à produire avant embarquement le résultat d’un test PCR négatif réalisé moins de 72 heures avant le départ», précise le consulat général de France, ajoutant que «les personnes se présentant à la frontière sans ce résultat seront soumises à un test de dépistage à leur arrivée».

«En cas de refus de prélèvement ou en cas de test positif, le préfet prescrira la mise en quarantaine ou, le cas échéant, le placement ou le maintien en isolement», signale la même source.

Par ailleurs, il a été mis en place un dispositif spécifique pour certaines catégories de voyageurs autorisés à voyager entre l’Algérie et la France. Les étudiants, inscrits cette année dans les universités françaises, pourront ainsi prétendre à un visa D dont les passeports commenceront à être remis aux demandeurs à compter de ce dimanche.

Fait inédit : une attestation dérogatoire peut être remise aux Algériens engagés dans une «relation sentimentale» avec une personne de nationalité française, vivant sur le territoire français. Cette procédure dérogatoire concerne tous les étrangers en couple avec des Français mais qui ne sont ni mariés ni pacsés.

Ils «peuvent bénéficier d’une entrée dérogatoire sur le territoire français grâce à la délivrance d’un laissez-passer par la cellule interministérielle de crise et, si besoin, à l’obtention d’un visa de court séjour», précise le consulat général de France à Alger dans un communiqué.

Les demandeurs devront pouvoir prouver que la relation existe depuis au moins le 15 septembre 2019, précise la même source, qui détaille les modalités de la procédure.

Il est à signaler, à ce propos, que le centre VFS Global, qui gère les prestations de visas pour la France à Alger, reprendra ses activités à partir 2 septembre, avec un nouvel aménagement horaire afin d’éviter la propagation de la maladie.

La réception des demandes de visa pour l’accueil «général» se fera le dimanche et le mercredi de 8h à 12h, alors que les horaires de l’accueil «premium» s’étaleront jusqu’à 15h, a précisé VFS Global Alger dans un communiqué.

Dans la mesure où les frontières sont encore fermées, les seules demandes acceptées sont limitées aux visas long séjour ou d’établissement en France. «Aucune demande de visa Schengen n’est reçue jusqu’à nouvel ordre», a noté le consulat général de France à Alger.

Related posts

الشروع في منح اعتمادات استيراد السيارات المؤقتة اليوم الأحد

Meissa Cheikh

فروخي: إقامة شراكة مع متعاملين لنقل التكنولوجيا في صناعة السفن

Meissa Cheikh

Pétrole : le Sahara Blend algérien termine 2020 en hausse de 7,40 dollars

Meissa Cheikh

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More