Energies Français À la une Pétrole et gaz

Le pétrole et le gaz devraient encore couvrir plus de 50 % des besoins énergétiques mondiaux d’ici 2045 (OPEP)

 Pour l’OPEP, bien que l’adoption des énergies renouvelables connaisse une percée fulgurante, le pétrole et le gaz assureront encore une part importante des besoins énergétiques mondiaux d’ici 2045. Par ailleurs, aucune de ses perspectives ne voit les hydrocarbures disparaitre de sitôt.

Malgré l’ascension des énergies renouvelables dans le bouquet énergétique mondial, le pétrole et le gaz continueront à jouer un rôle clé dans les habitudes de consommation énergétique pour les 24 prochaines années.

C’est ce qu’indique Mohammed Barkindo (photo), le secrétaire général de l’organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), le 19 janvier, lors d’un forum virtuel d’Atlantic Council. Selon lui, le pétrole et le gaz combinés devraient encore couvrir plus de 50 % des besoins énergétiques mondiaux d’ici 2045, le pétrole se situant autour de 27 % et le gaz à 25 %.

« Les énergies renouvelables arrivent à maturité, l’éolien et le solaire se développant rapidement, mais même d’ici 2045, nous estimons que les énergies vertes ne représenteront qu’un peu plus de 20 % du bouquet énergétique mondial […]. Par ailleurs, nous ne voyons pas de perspectives réalistes dans les scénarios selon lesquels les énergies renouvelables seront sur le point de dépasser le pétrole et le gaz dans les décennies à venir », a-t-il affirmé.

Le dirigeant a tenu à souligner que l’OPEP n’est pas contre le développement actuel des énergies renouvelables et même qu’elle s’en félicite et apporte son soutien aux pays du cartel qui font des efforts dans ce sens.

L’OPEP a également exprimé son soutien à l’adoption de véhicules électriques de manière durable ainsi qu’aux énergies renouvelables dans le cadre des efforts de réduction des émissions de gaz à effet de serre. D’après le cartel, la part des véhicules électriques dans l’ensemble du parc de transport routier devrait atteindre environ 16 %, d’ici 2045.

Source Agence ecofin

Related posts

Huile d’olive: un algérien lauréat d’un concours international à Dubai

Meissa Cheikh

Le marché mondial de l’utilisation du CO2 devrait atteindre 550 milliards $, d’ici 2040

Meissa Cheikh

ENASEL: baisse des ventes de sels alimentaire et industriel en 2020

Meissa Cheikh

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More