Mais les dissensions du groupe avec Abou Dhabi, qui demande à ce que soit révisé à la hausse son volume de production de référence afin d’être autorisé à pomper davantage, ont entraîné deux reports du sommet du cartel jeudi puis vendredi avant son annulation lundi. « C’est tout le groupe contre un seul pays », avait commenté dimanche le ministre saoudien Abdelaziz ben Salmane interrogé par Bloomberg TV, tout en appelant dans une autre interview, sur la chaîne Al-Arabiya, à « un peu de rationalité et un peu de compromis ».

Source Capital